________________________________________

Julie :Quitter les États-Unis? Très probablement!

Dans les derniers jours, mon futur a totalement changé.

 

Comme j'ai communiqué avec plusieurs d'entre vous, la nouvelle s'est répandu et j'ai reçu beaucoup de messages privés.

 

Donc, je m'explique :

 

Oui, nous considérons sérieusement à quitter les États-Unis mais pas pour les raisons que vous croyez.

 

Nous avions une excellente opportunité d'acheter un ranch et un domaine de près de 2 millions de pieds carrés.  La seule condition était que nous devions vendre notre maison et comme le marché n'est pas très actif (élections, l’Action de Grâce et les fêtes qui s’en viennent), nous n'avons pas réussi.  Nous avons perdu cette rare opportunité.

 

J'adore le Texas. Je ne quitte aucunement parce que nous avons Trump comme chef d’état. Je ne quitte pas parce que je ne suis pas heureuse ici.  Pas du tout. En fait, notre projet est surtout une aventure...

 

Pourquoi?  Simplement parce que nous le pouvons...

 

Voyez-vous, je fais du télé-travail depuis maintenant 8 ans. Tout ce que j'ai besoin pour travailler c’est une connexion internet.   Je peux travailler de la maison, de la voiture ou d'un café.  Je peux accomplir mon travail assise les pieds dans le sable au Costa Rica ou encore sur un glacier en Norvège.   Je suis très reconnaissante envers ce boulot qui m'enlève 50% du stress de la vie familiale.  Je n'ai pas à manquer de travail lorsqu'un de mes enfants est malade.  J'organise mon horaire comme je le veux.  Je suis une fille très disciplinée.  

 

Malheureusement, ce n'est pas le cas de mon conjoint.  Il adore son emploi mais il n'aime pas toutes les restrictions.  Il perd une précieuse heure le matin et le soir pour se rendre au travail.  Il doit parfois partir très tôt le matin pour assister à un meeting ou encore il doit revenir plus tard le soir.  Nous avons estimé que je passe 4 heures de plus que lui par jour avec les enfants. Pourtant, nous avons tous les deux un emploi à temps plein.  

 

Oui, je sais, c'est la vie de presque tout le monde.

 

Pensez-y!  Ça n'a aucun bon sens.  

 

Comme je suis fatiguée à la fin de la journée, j'ai du mal à faire de la discipline avec les enfants.  J'ai beau avoir des principes sur l’utilisation des appareils électroniques, je ne les suis pas plus souvent qu'autrement.  Les limites quotidiennes que j'ai mises à mes enfants ne sont pas respectées.  Je culpabilise en les voyants accros.  Je n'aime pas du tout les valeurs qui sont enseignées aux enfants des familles que l'on côtoie.  Je n'aime pas la direction que l’on prend en tant que société.  

 

Donc, la semaine dernière, en faisant le deuil de mon rêve de ce ranch majestueux, j'ai entrevu une autre opportunité.

 

Vivre sur un seul salaire, dans un endroit paradisiaque sans le stress quotidien en passant du temps de qualité en famille.

 

Plusieurs membres de Quitter Le Québec ont eu cette même idée.  Certains partent pour un an, deux ans ou encore pour des décennies.  Je ne crois pas partir pour la vie mais plutôt pour un ou deux ans.  Nous avons choisi l'Amérique Centrale pour trois raisons: la proximité, le fuseau horaire (important pour mon travail) et la langue (je parle un espagnol intermédiaire donc l'adaptation ne sera pas aussi difficile). Je suis tellement choyée parce que grâce à QLQ j’ai une communauté internationale incroyable.  Merci d’être là.

 

 

Les avantages:

 

- Une meilleure qualité de vie de famille

- La capacité d'enrayer toutes nos dettes. Fini l'hypothèque et le prêt auto!

- L'apprentissage d'une autre langue

- Une expérience inoubliable et enrichissante 

 

 

Je n'ai pas oublié mon rêve de ranch texan et je crois que la voie que nous allons prendre nous permettra d'atteindre ce rêve plus facilement.

 

Quels sont vos rêves?  Où en êtes-vous dans leur réalisation?

Vues : 1218

Commentaire de Philippe Perreault le 15 décembre 2016 à 15:09

Bonne chance Julie, moi de mon côté je viens de vendre ma maison.

Je passe juste cher le notaire le 17 Avril 2017.

Ça me laisse quelques mois pour me préparer et partir à l'aventure.

Commentaire de Jeannine Mainguy le 10 janvier 2017 à 9:05

Bravo Julie  !

donne nous des nouvelles, est ce que vous avez quitté le Québec ? pour ou ?

J'ai toujours dis que j'étais une fille du sud.  Avec la décision de ma fille de quitter le Québec pour la Martinique été 2017 (car son copain qu'elle fréquente depuis des années est de là et terminera ses études universitaires bientôt), ça m'a donné encore plus envie moi aussi de partir malgré que mon fils (adulte) resterais au QC

Avec mes valeurs et modes de vie, il m'ont suggérer le Costa Rica. (Car ça aurait été surement leur choix s'ils ne retournait pas en Martinique)  Plus j'y pense, plus j'ai envie.  Je me débrouille en anglais et parle pas du tout l'espagnol hihihi (je vais commencer à apprendre ).  

Ce qui m’inquiétè et me fait hésité c'est le travail.  Je suis massothérapeute de métier et je n'ai pas le droit de pratiquer à l'ext du Qc (reçu assurances) même pour des Québecois en vacances à l'ext.  Ma pratique doit resté au Qc. Ainsi que je suis consultante pour une entreprise de produits de santé naturelle, sauf que le marché internationale n'est pas ouvert au Costa Rica pour l'instant malgré qu'il sont dans 20 pays dont le Mexique et la Colombie.

Alors la seule possibilité financier est la volet de mon entreprise en massothérapie pour des contrats de massage sur chaise en milieu de travail pour le Qc, car je n'ai besoin que mon portable, internet et ligne tel (ou forfait illimité cellulaire vers le QC) et continuer comme je le fais présentement et de faire travailler des massothérapeutes

L'Avenir me dira ce qui est mieux pour moi ;-)

En tout cas, lorsque je lis des gens qui ont oser partir, je suis contente pour eux

Commentaire de Julie Lesage le 10 janvier 2017 à 9:41

Nous avons fait notre choix de destination... j'en ferai l'annonce cette semaine.

Pour pouvoir vous installer au Costa Rica, vous devez prouver que vous recevez au moins 2000 US par mois sans travailler au pays.  Pour les autres pays au alentour, c'est 1000.  Il est difficile de recevoir un visa de travail et de toute façon les salaires sont assez médiocres.

La compagnie pour laquelle vous travaillez ( oui oui je sais tout :) a des bbureau au Mexique et en Colombie donc ils sont ouverts au marché de l'Amérique Centrale.  Vous pourriez développer un autre territoire.

J'adore votre idées de contrats de massothérapie.  Si vous avez besoin d'aide pour développer cette idée, c'est ma spécialité :)

Bonne chance!

Commentaire de Etienne le 14 août 2017 à 8:04
Bonjour Julie, etes vous déménagé finalement?
Commentaire de Julie Lesage le 15 août 2017 à 10:58

Bonjour,

Tellement de choses se sont passées depuis un an c'est fou!

Nous avions pris la décison de partir vers le mois de mai 2017. Notre plan, vendre notre maison, acheter une maison sans avoir d'hypothèque, déménager dans cette maison pendant nos préparatifs de départ.  Mon conjoint doit donner un minimum d'un mois de préavis.

En décembre 2016, nous avons acheté une maison pour y déménager mais nous n'avions pas encore vendu la nôtre... En janvier... toujours pas vendu.

La raison de notre départ, je l'ai expliqué plus tôt.  Nous avions un grand projet d'acheter une propriété style ranch mais comme nous n'avions pas été capable de vendre notre maison, nous avons perdu l'opportunité et des maisons comme ça, c'est quasiment impossible à trouver ici. 

Nous avons reçu une offre pour notre maison.  Nous étions prêts!  Nous faisons partis de groupe d'expats, nous avions envoyé la demande de passports canadiens pour nos enfants, débuté des cours d'expagnol....

Et une autre opportunité s'est présentée. Encore mieux!

Donc, un mois plus tard nous étions installés dans notre domaine... en campagne, au Texas. Nous avons tout ce que nous désirions, une splendide maison, un étang privé pour pêcher, une grange, une maison d'invités ( notre famille du Québec!), des animaux, une piscine et de l'espace pour tout nos projets futures!

Je pense souvent à notre beau projet d'aller vers le sud pendant un ou deux ans.. mais je suis vraiment contente d'avoir trouver ce qu'on cherchait... ici. 

J'ai toujours adoré le Texas.  Ce que je n'aime pas c'est la vie folle qu'on vit mais ça aussi c'est en voie de changement.  Nous avons encore pleins de projets dans la tête...

Qu'est-ce qui s'est passé avec la maison qu'on a acheté?... on l'a retappé et elle est sur le marché depuis 3 semaines.

Bref...  une année remplie de suprises et j'ai vraiment besoin de vacances!

Commenter

Vous devez être membre de Quitter le Québec pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Quitter le Québec

© 2017   Créé par Julie Lesage.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation