Il y'a 6 mois, jour pour jour et à environ cette heure-ci, je me dirigeais vers le lit de mon accomodation temporaire, afin d'avoir une bonne nuit de sommeil avant ma première journée de travail aux Bermudes.

Je me lève pour arriver un peu plus tôt que l'horaire qui m'a été donné, et aussi pour éviter de devoir marcher trop vite sous les 40 degrés au soleil qu'il fait ce matin là. J'arrive devant l'édifice, je regarde tout autour, encore tout émerveillé du paysage, puis je j'ouvre la porte pour me diriger vers l'ascenseur. Arrivé au 3e étage, la porte s'ouvre, et je me retrouve devant une entrée de verre trempé, je sonne et Michelle vient m'ouvrir la porte. Une voix accueuillante me dit "Welcome to Nova Richard, I'm glad to finally meet you in person!". Ce fût le début d'une belle histoire qui se continue aujourd'hui.

Sans donner de détails, je dirai simplement que les quelques dettes, que je n'osais plus imaginer voir disparaître avec mon budget Québécois amputé déraisonnablement à chaque semaine, sont toutes effacées et que les perspectives d'avenir sont plus que prometteuses.

Mon anglais s'améliore de jour en jour, quoi qu'ici, plusieurs collègues s'amusent à essayer de me parler en français, je leur apprend donc quelques mots de temps à autre, en leur faisant bien comprendre qu'il y'a une bonne différence entre le français de France et le français du Québec. "Are they still talking about separation?" est une question à laquelle j'ai du répondre quelques fois. "Gosh! There was a shooting in Quebec on election day, that's crazy!" a été un sujet de discussion, car ne vous méprenez-pas, ce qui se passe au Québec ne reste pas uniquement au Québec, alors tout ce qui se passe présentement, j'en entend parler même ici, sans nécessairement avoir eu le temps de l'apprendre par moi-même.

Je me suis trouvé un "appartement" idéal, je le mets entre guillemets car c'est en fait un "pool house" avec piscine, spa, barbecue et tous les services inclus, même la femme de ménage le vendredi. Les proprios sont comme une deuxième famille, on me donne des repas, des légumes et fruits frais, me demande si tout va bien, si j'ai besoin de quoi que ce soit. Mes voisins sont charmants, un couple dans la mi-trentaine qui ont des jumeaux, et avec qui j'irai faire du Wakeboard cet été en échange d'aider John a restaurer son Daelim (moto sport).

Je me suis ajusté au coût de la vie, payer mon pain 6$ et mon litre de lait à 2.75$ ne me dérange plus. L'essence à 2.25$ le litre, quand on en prends pour 6$ pour la semaine, ça se prends assez bien. Le vin moins cher qu'à la SAQ malgré la taxe d'importation de 25% le litre (sauf pour certaines bouteilles qui sont environ le même prix), et des bières de partout dans le monde, que je n'avais jamais vues avant. Et dernièrement, un restaurant offre de la poutine, que je me dois d'aller essayer cette semaine!

Voyager en scooter, dans le gros traffic du matin, et arriver au bureau en moins de 10 minutes, ça ne rend pas trop de mauvaise humeur pour partir la journée, surtout que les gens sont courtois (avec exception mais ça c'est partout). J'entend beaucoup de klaxons, mais contrairement à ce que j'étais habitué, les gens le font avec le sourire ici car c'Ets pour se saluer entre-eux, personne ne va klaxonner uniquement parce qu'une personne devant n'avance pas vite ou est à discuter avec quelqu'un sur le trottoir "hey, gotta go now, but see you saturday!" et le traffic reprend son cour normal après un signe de la main aux autres voitures derrière. C'est ce que je trouve merveilleux ici, les gens sont relaxe et se respectent, et surtout respectent les piétons, en arrêtant aux traverses sans même que celui qui attend pour traverser n'ait mis le pied dans la rue.

Bref, demain je débute la 2e moitié de ma première année, aucun regret, le sourire au visage à chaque matin après les dizaines de salutations des gens croisés avant l'arrivée au bureau. Je travaille, mais pour moi, tout n'est qu'une partie de plaisir! Je vous souhaite tous de trouver ce que j'ai trouvé: paix, bonheur et prospérité.

Vues : 400

Commentaire de Anouk le 3 mars 2013 à 22:14
Oui très intéressant en effet. Ta famille vient-elle te voir des fois?
Commentaire de patrick girard le 3 mars 2013 à 22:18

bonne chance

Commentaire de Richard Naud le 3 mars 2013 à 22:21

J'ai bien hâte de voir si elle est bonne, et je suis curieux de voir quel fromage ils utilisent parce que j'en ai pas trouvé du squik-squik ici.

Ma famille est pas encore venue, mais je suis allé au Québec dans le temps des fêtes. Mes parent devaient venir en mai mais les plans ont changé, ce sera plutôt une visite de 4 jours de ma part au Québec en juin. Ce n'est que partie remise.

Commentaire de Richard Naud le 3 mars 2013 à 22:22

Oh rendu ici ce n'est plus de la chance, j'dirais plutôt ça à ceux qui restent encore au Québec. ;)

Commentaire de Richard Naud le 3 mars 2013 à 22:37

Et dire qu'un an avant mon départ, j'étais en pleine thérapie pour me débarrasser d'un trouble d'anxiété avec agoraphobie... Quitter vous stresse? L'inconnu vous fait peur? Il faut alors affronter nos craintes pour les éliminer!  J'en suis la preuve vivante! :)

Commentaire de Richard Naud le 4 mars 2013 à 17:32

Merci Marc.

Vois-tu je m'assume, et les qu'en dira-t-on, j'en ai vraiment plus rien à cirer alors j'ai aucun problème à en parler ;)

Commentaire de Mathieu Phaneuf le 5 mars 2013 à 18:18
Si le fromage en grain est comme à Toronto, ca sera pas fameux. des fois je me dis que je me metterais riche avec une fromagerie ici. Je peux pas croire que personne d'avec un peu de cash a investire ne voit pas le manque.
Commentaire de Eric Pruneau le 5 mars 2013 à 19:56

J'essais cette recette en fds: http://www.cheesemaking.com/Recipe_CheeseCurds.html. J'ai commander le kit, 25$ et je peut faire plus de fromage que je peut en manger dans 1 année... à condition que ca marche et que se soit bon...

Commentaire de Mathieu Phaneuf le 5 mars 2013 à 20:32

Vraiment intéressant! Tu nous donneras des nouvelles. En passant Félicitation Richard pour tes 6 mois! 

Pour revenir à la poutine (désolé de faire dévier le sujet), pendant que les restaurateurs Québécois se referment sur eux-meme an gardant la poutine locale, un Torontois est en train de  faire de sa franchise la franchise officielle de la poutone au Canada. Les restos poussent partout, et rapidement! La pire dans ça, c'est que sa poutine est une honte pour le plat, IL N'UTILISE MEME PAS DE FROMAGE FRAIS!!!!! Et les grains sont minusculent, digne du mcdonald! Ca me frustre juste d'en parler lol!

Commentaire de Mathieu Phaneuf le 5 mars 2013 à 20:33

Je parles de Smokes poutinerie ici http://smokespoutinerie.com/

Commenter

Vous devez être membre de Quitter le Québec pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Quitter le Québec

© 2020   Créé par Julie Lesage.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation